mercredi, septembre 22, 2021
HomeEducationUne directrice optimiste pour ses élèves

Une directrice optimiste pour ses élèves

Marie-Claire Dutrieux, directrice de l’athénée royal Simone Veil de Beaumont, n’est pas très inquiète concernant l’avenir de ses élèves. Sereine, elle nous a reçu dans son bureau. Selon elle, cette situation n’est qu’une question d’adaptation « comme en période de guerre ». 

D’emblée positive, la directrice souligne l’aspect positif de la crise. Les élèves apprennent à être autonomes et surtout ils se rendent compte que l’ordinateur est pratique et qu’il n’est pas qu’un espace de jeux. L’enseignement hybride n’est donc pas une si mauvaise chose sauf pour les cours pratiques qui posent un réel problème.  

« Je dois féliciter les élèves pour leur bon comportement » 

Dans la grande majorité des cas, tous les élèves sont corrects malgré cette période difficile où ils n’ont presque plus de contacts sociaux, où il n’y a plus de soirée et où les sorties sont devenues interdites. Ils ont aussi montré une grande force d’adaptation en respectant les gestes barrières et en s’accrochant aux cours grâce notamment aux professeurs et aux éducateurs qui les aident un maximum.

« Une cellule d’aide a été mise en place pour les élèves dans le besoin »

Depuis le 1er confinement, une cellule d’aide a été mise en place pour les élèves dans le besoin. Cette cellule sert à prêter du matériel à ceux qui n’en ont pas.  Elle sert aussi aux élèves qui ont du mal dans certaines matières pour obtenir de l’aide d’un professeur.

« Des parents compréhensifs »

Il y a eu quelques plaintes de parents qui ne comprennent pas toute l’organisation mise en place.  Mais en général, ça se passe bien et certains appellent même la direction pour donner leur avis et ainsi améliorer la gestion. Certains parents se sont plaints du manque de visioconférences.  Ils avaient l’impression que les cours ne se donnaient plus. Mais avec le temps, ils ont compris que faire une visioconférence à chaque heure de cours est impossible.

« Je ne suis pas inquiète pour l’avenir de mes élèves » 

L’être humain, dit-elle, a cette capacité à s’adapter à toute épreuve et donc les élèves qui connaissent cette période pourront s’adapter.  Ils avanceront comme en période de guerre par exemple. « Tout ne sera pas négatif et nous arriverons à tous rebondir, j’en suis sûre ! » 

Adrien Mary

Achetez le journal papier et découvrez d’autres articles d’Adobic.

RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments